Portail officiel de l'aide à la jeunesse en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Aide à la jeunesseaidealajeunesse.be

L'AGAJ en quelques chiffres



En 2016

Nombre de jeunes pris en charge au moins un jour (difficulté et/ou danger, FQI)

 

Pour l’année 2016, 41.587 jeunes ont été pris en charge par l’Aide à la jeunesse. Parmi ceux-ci, on dénombre :

•             38.678 jeunes confrontés à une situation de difficulté ou de danger (93%) ;

•             1.991 jeunes ayant commis un fait qualifié infraction (5%) ;

•             918 jeunes confrontés à une situation de difficulté ou de danger et ayant commis un fait qualifié infraction (2%).

Nombre de jeunes pris en charge dans l’aide consentie et dans l’aide contrainte

Le 1er mai 2016, près de trois jeunes sur cinq étaient aidés dans le cadre de l’aide consentie (11.999 jeunes). Deux jeunes sur cinq étaient pris en charge dans le cadre de l’aide contrainte (9.608 jeunes). Cette proportion reste stable d’une année à l’autre.

Nombre de jeunes pris en charge selon le type de demandeurs

L’analyse des types de demandeurs montre que :

• 43 % des demandes émanent des parents et de l’entourage familial du jeune (6.643 jeunes concernés sur les 15.384 jeunes pour lesquels un demandeur a été renseigné dans la base de données) ; 

• plus d’un tiers des demandes (36 %) viennent des intervenants judiciaires, presque toujours du Parquet (5.597 jeunes concernés) ;

• près d’un tiers (28 %) des demandes viennent des services de première ligne (4.258 jeunes concernés). Les demandes proviennent principalement du secteur scolaire (52%), du secteur de la santé physique (14% des demandes provenant des services de première ligne), de l’aide sociale générale (10%), des secteurs de la petite enfance (7%) et de la santé mentale (7%) ainsi que des AMO (3%) ;

• 7 % des demandes viennent des jeunes eux-mêmes (1.001 jeunes concernés).

Ces chiffres sont stables d’année en année. Les jeunes pris en compte sont ceux qui ont été pris en charge en 2016. Un jeune peut être pris en charge à la demande de plusieurs personnes ou services.

Nombre de jeunes pris en charge par un délégué ou un service agréé

Le 1er mai 2016, 21.607 jeunes en difficulté ou en danger étaient pris en charge par l’Aide à la jeunesse. À cette date, près de 45 % des jeunes étaient uniquement pris en charge par un délégué du SAJ ou du SPJ.

 

Source(s) :

·         MFWB - Administration générale de l’Aide à la jeunesse - Direction des méthodes, de la recherche, de la formation et des statistiques ; Base de données IMAJ (extraction 2 juin 2017)

Faits reprochés aux jeunes placés en IPPJ en 2016

Atteintes aux biens

25,3%

Vols commis à l’aide de violences ou de menaces

18,2%

Stupéfiants

16,9%

Autres

15,3%

Atteintes aux personnes

13,0%

Pas de FQI mais problématique

6,1%

Atteintes sexuelles

4,2%

Homicide (et tentatives)

0,9%

Pas de FQI et pas de problématique

0,1%

 

Sur les 1.647 prises en charge débutées en 2016, 2.507 faits qualifiés infractions étaient mentionnés dans les décisions judiciaires. Parmi ceux-ci, 25,3% sont des atteintes aux biens, 18,2% sont des vols commis à l’aide de violences ou de menaces, 16,9% sont des délits en matière de stupéfiants et 13,0% constituent des atteintes aux personnes.

La durée moyenne de placement dans les IPPJ en 2016 s’élève à 72,7 jours en régime fermé et 44,5 en régime ouvert.

Source(s) :

·         MFWB - Administration générale de l’Aide à la jeunesse ; Base de données STATIPPJ

Adoption

Sur l’année scolaire 2016-2017, 514 couples ou personnes seules se sont inscrits à un cycle de préparation à l’adoption organisé par la Direction de l’Adoption-ACC.

Pour ces 514 couples ou personnes seules, 66,5% des préparations concernent une première adoption extrafamiliale encadrée, 29,2% une adoption interne intrafamiliale, 2,5% une seconde adoption extrafamiliale encadrée, 1,8% une adoption internationale intrafamiliale. Il n’y a pas eu d’adoption d’un enfant porteur d’un handicap en 2016-2017.

Source(s) :

·         MFWB - Administration générale de l’Aide à la jeunesse - Direction de l’Adoption-ACC

MENA

133 places occupées en services d’hébergement et 40 places en famille d’accueil dans le cadre du plan MENA au 31 octobre 2016.

Source(s) :

·         MFWB - Administration générale de l’Aide à la jeunesse - Service MENA 


 

 

Une analyse à propos des " bébés parqués dans les hôpitaux "

Fin 2015, suite à une interpellation parue dans la presse faisant état de "800 bébés parqués dans les hôpitaux", l'Administration générale de l'aide à la jeunesse a réalisé, à la demande du Ministre de l'aide à la jeunesse, Monsieur Rachid Madrane, une analyse de la situation des enfants de moins de 6 ans ayant fait l'objet d'une mesure d'hospitalisation.

Cette analyse a le mérite d'objectiver la situation de ces jeunes enfants confiés par un conseiller de l'aide à la jeunesse, un directeur de l'aide à la jeunesse ou un juge de la jeunesse, à un hôpital.

En janvier 2016, cette analyse a été enrichie d'une note complémentaire visant à quantifier le nombre d'enfants de moins de 6 ans pris en charge en hôpital pour raisons sociales et/ou dont la prise en charge en hôpital a été prolongée faute de place dans une structure plus adaptée.

Nous vous invitons à découvrir ces analyses :

- "Les enfants de moins de 6 ans ayant fait l'objet d'une mesure d'hospitalisation prise par un conseiller de l'aide à la jeunesse, un directeur de l'aide à la jeunesse ou un juge de l'aide à la jeunesse en application du décret du 4 mars 1991 ou de l'ordonnance bruxelloise du 29 avril 2004" , 23 novembre 2015

- "Les enfants de moins de 6 ans ayant fait l'objet d'une mesure d'hospitalisation entre le 1er janvier 2014 et le 16 novembre 2015 - Note complémentaire au rapport du 23 novembre 2015 relatif aux enfants de moins de 6 ans ayant fait l'objet d'une mesure d'hospitalisation - Les hospitalisations pour d'autres raisons que des problèmes de santé ou la nécessité de réaliser un bilan médico-psychologique", 11 janvier 2016


Quelques données relatives à des jeunes victimes de maltraitance pour l'année 2013

La DGAJ, Direction des méthodes, de la recherche, des formations et des statistiques publie quelques chiffres relatifs aux prises en charge par l'aide à la jeunesse de jeunes victimes de maltraitance pour l'année 2013.

Pour télécharger le document, cliquez ici.


Le rapport de l'aide à la jeunesse - Numéro 1

Les jeunes pris en charge par l'aide à la jeunesse... Qui sont-ils ? Quel est leur profil ? Pourquoi et comment sont-ils pris en charge ?

Le rapport de l'aide à la jeunesse numéro 1, sur base des données 2012, apporte des réponses à ces questions mais il donne aussi beaucoup d'autres informations sur l'organisation du secteur, la prévention, les budgets, l'adoption, etc...

Vous pouvez consulter le rapport en cliquant sur le lien suivant 

 

 


Analyse des chiffres de l'aide à la jeunesse des 13 arrondissements de la FWB

Chiffres 2011
Publication - décembre 2013

Avec cette analyse des chiffres de l'aide à la jeunesse des 13 arrondissements judiciaires de la FWB, la DGAJ poursuit le travail entamé en 2010. Cette publication s'inscrit dans la volonté de la DGAJ d'accroître les connaissances sur les jeunes pris en charge par l'aide à la jeunesse et leurs familles.

Conçue comme un outil de travail, cette publication a l'ambition de fournir aux acteurs de terrain des informations pertinentes et contextualisées au niveau local afin qu'elles servent d'appui à la construction des politiques de prévention et à une véritable interrogation sur les pratiques.

Il s'agit d'une étape supplémentaire sur le chemin qui nous conduira à la construction d'indicateurs permettant de piloter le secteur de l'aide à la jeunesse.

Vous pouvez télécharger les deux tomes de cette publication en cliquant sur les liens suivants :

Cette publication a fait l'objet d'une présentation au secteur en date du 17 décembre 2013. Vous pouvez télécharger les documents diffusés lors de cette journée en cliquant sur les liens suivant :


Rapport de l'aide à la jeunesse - Année 2011

Vous trouvez, en cliquant sur le lien ci-après, la présentation du "rapport" de l'aide à la jeunesse à la Commission des Affaires Sociales du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles le 18 novembre 2013.

--> Présentation du rapport de l'aide à la jeunesse - Année 2011


Rapport de l'aide à la jeunesse

40.000 jeunes ont été pris en charge par l’aide à la jeunesse en 2011.
95 % d’entre eux sont des jeunes en difficulté ou en danger.

Qui sont-ils ? Quel est leur profil ? Pourquoi et comment sont-ils pris en charge ?

Le rapport de l’aide à la jeunesse, sur base des données de l’année 2011, apporte des réponses à ces questions mais il donne aussi beaucoup d’autres éléments.

On y trouve, entre autres, des informations sur la prévention, sur l’adoption, sur l’organisation du secteur, sur les budgets alloués,…

Vous pouvez consulter le document complet en cliquant sur le lien suivant.

 

 


COLLOQUE DU 8 NOVEMBRE 2011 Aide à la jeunesse : les chiffres 2010

Aide à la Jeunesse : les nouveaux chiffres 2010

Avec la publication des chiffres 2010, la Direction générale de l’aide à la jeunesse veut participer à l’objectivation des constats fait sur le terrain. Il s’agit de permettre un réel pilotage du secteur de l’aide à la jeunesse et une évaluation des politiques publiques menées dans le secteur.

Cet objectif s’inscrit pleinement dans l’axe 2 du plan opérationnel 2009-2013 de la DGAJ « Nourrir la décision publique et politique : faire de la DGAJ une administration forte qui assure un pilotage diagnostic et prospectif du secteur de l’aide à la jeunesse, sur base d’éléments probants ».

Notre ambition est de permettre le développement d’une politique de l’aide à la jeunesse basée sur des constats étayés.

Pour accéder au document, cliquez sur le lien suivant


Les jeunes pris en charge en 2010

Les jeunes pris en charge dans les services d’aide à la jeunesse (SAJ) et les services de protection judiciaire (SPJ) en 2010

Le document de travail, disponible ci-dessous, s’inscrit dans l’axe 2 du plan opérationnel de la Direction générale de l’aide à la jeunesse « Nourrir la décision publique et politique : faire de la DGAJ une administration forte qui assure un pilotage diagnostic et prospectif du secteur de l'aide à la jeunesse dans son ensemble, sur base d'éléments probants ». Il a été transmis par Madame Liliane Baudart, Directrice générale, aux conseillers et directeurs de l’aide à la jeunesse lors de la réunion de ceux-ci le jeudi 26 mai 2011.

Les données présentées dans ce document sont issues de la base de données Sigmajed qui enregistre l’ensemble des prises en charge réalisées pour les jeunes en difficulté ou en danger ainsi qu’à l’égard des jeunes poursuivis du chef d’un fait qualifié infraction. Elles concernent les jeunes qui ont fait l’objet d’une prise en charge en 2010.

Pour consulter ce document, vous pouvez cliquer sur le lien suivant


Quelques chiffres 2010...

De l'analyse des nouvelles statistiques de l'Aide à la jeunesse en Communauté française, portant sur l'année 2010, quelques grands chiffres, représentatifs du travail réalisé au sein du secteur de l'aide à la jeunesse, peuvent vous être d'ores et déjà présentés...

 

Ainsi, l'analyse montre que, durant l'année 2010, 38.956 jeunes ont été pris en charge au moins un jour par les SAJ et SPJ, soit 4 % des jeunes de moins de 18 ans en Communauté française :

                                                    Visualiser le graphique

Elle montre également que 96 % de ces jeunes pris en charge par les SAJ et SPJ sont des jeunes en difficulté ou en danger :

                                                    Visualiser le graphique

Elle nous apprend que 68 % des jeunes ont été pris en charge dans l'aide volontaire, 25 % ont été pris en charge dans l'aide contrainte et 7 % de ces jeunes ont été pris en charge à la fois dans l'aide volontaire et dans l'aide contrainte ; ces 7 % correspondent en réalité aux cas de judiciarisation au cours de l'année 2010 :

                                                   Visualiser le graphique

Enfin, elle nous démontre que 60 % des jeunes ont été pris en charge uniquement dans leur milieu de vie, à l'inverse des 40 % restant qui ont été pris en charge en dehors de leur milieu de vie :

                                                    Visualiser le graphique

Zoom sur...