Portail officiel de l'aide à la jeunesse en fédération Wallonie-Bruxelles

Aide à la jeunesseaidealajeunesse.be

Image d'exemple

Actu

Tout le secteur de l’aide à la jeunesse mobilisé !

Tant les SAJ-SPJ, les IPPJ –EMA et le CCMD, que les AMO et les services agréés, soutenus par l’administration centrale, ont rassemblé leurs ressources pour maintenir la continuité des services et assurer la prise en charge des enfants et des jeunes. Sens de l’intérêt public, solidarité et créativité sont les maîtres mots de l’aide à la jeunesse depuis le début de la crise.

Les services d’aide à la jeunesse et les services de protection de la jeunesse restent ouverts. Toutefois, pour respecter les consignes du Conseil National de Sécurité, les équipes sont réduites pour n’y traiter que les urgences, sur rendez-vous. Les autres situations se gèrent à distance pour assurer le mieux possible l’accompagnement des jeunes et leur famille. Par exemple, les équipes sociales appellent régulièrement les familles pour prendre des nouvelles et s’assurer que les enfants vont bien.

Les services généraux des IPPJ - EMA et de la Délinquance juvénile veillent au maintien des admissions et au respect des décisions des magistrats aussi longtemps que le contexte le permettra. Ainsi, un monitoring régulier recense les ressources humaines disponibles, leur état de santé ainsi que celui des jeunes. Les équipes et les différentes institutions sont solidaires entre elles.

Dans ce contexte, le respect des droits des jeunes privés de liberté constitue toujours une préoccupation essentielle. Ainsi, par exemple, si les jeunes confiés aux IPPJ et au CCMD ne peuvent désormais plus recevoir de visites, ils peuvent communiquer plus souvent et avec tous les moyens technologiques possibles. Les jeunes bénéficient aussi au quotidien d’un enseignement, d’activités éducatives et de détente.

 

Les AMO et les services agréés lancent de nombreuses initiatives positives. Les services agréés qui hébergent les jeunes mettent tout en œuvre pour maintenir le contact entre parents et enfants en utilisant les ressources des nouvelles technologies. Partout, les éducatrices et éducateurs se proposent volontairement en soutien aux équipes fragilisées. De plus, des activités pédagogiques et ludiques s’organisent pour rendre le confinement des enfants le moins pénible possible. Pour maintenir le lien avec les jeunes, des projets de chaines vidéo ou d’émissions sur les réseaux sociaux naissent. De nombreuses autres initiatives apparaissent et nous en rendrons compte avec plus de détails dans des articles futurs.

Liens sur la thématique

Tous les articles