Portail officiel de l'aide à la jeunesse en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Aide à la jeunesseaidealajeunesse.be

autres pistes...
de l'aide sociale

Lorsqu’on est confronté à un problème et qu’on ne peut plus compter sur la famille et les proches, on pense à se diriger vers l’aide sociale. Toutefois, celle-ci est tellement vaste qu’on a parfois le sentiment d’être perdu. Nous vous proposons quelques exemples qui vous indiqueront des pistes à suivre. Ils vous aideront à trouver les bons services à contacter si vous êtes acteurs ou témoins de ces situations.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe des aides générales ( celle des C.P.A.S., des CPMS, des PSE, des AMO par exemple) et des aides spécialisées. L’aide à la jeunesse est une aide spécialisée. L’aide spécialisée à la jeunesse doit s'entendre comme complémentaire et supplétive aux autres formes d'aide sociale générale:

  • complémentaire, c’est-à-dire qu’elle permet de trouver ou de renforcer de façon plus adaptée l'aide que la société offre à toutes les familles depuis la naissance jusqu'à la majorité des enfants;
  • supplétive, cela signifie que l'aide spécialisée ne doit être apportée que dans les cas où les services dits "de première ligne" ( le C.P.M.S. de l’école par exemple) n'ont pu apporter l'aide de manière adéquate.

Ceci explique pourquoi un conseiller travaillant dans un service de l’aide à la jeunesse (SAJ) a dans ses missions de  réorienter les demandes d’aide vers un service de première ligne plus approprié ou de coordonner les actions entreprises par différents services en faveur des demandes d’aide.

  • Quelques exemples pour vous guider...

"Marie veut son autonomie"
"Françoise est en situation de décrochage scolaire"
"Grégory est maltraité"
"Sébastien a des difficultés relationnelles"
"Christophe se pose des questions"
"Stéphanie et Marc se posent des questions"
"Jean-Luc et la drogue"
"Julien, enfant de parents divorcés"
"Carine n'a pas de toit pour accueillir bébé"

Zoom sur...