Portail officiel de l'aide à la jeunesse en fédération Wallonie-Bruxelles

Contact

Aide à la jeunesseaidealajeunesse.be

Les services d'aide
IPPJ - Institutions publiques de protection de la jeunesse

Lorsqu’un jeune a commis un fait particulièrement répréhensible (un fait qui, s’il était commis par un adulte, serait qualifié infraction), le Tribunal de la jeunesse peut confier ce jeune pour une période déterminée à une des cinq Institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ) gérées par la Communauté française et investies de la prise en charge pédagogique et éducative de cette catégorie d'adolescents.

Quatre de ces institutions hébergent des garçons. Elles sont respectivement situées à Jumet (régime ouvert), Wauthier-Braine (régime ouvert, plus une section fermée), Braine-le-Château (régime fermé) et Fraipont (régime ouvert, plus une section fermée).

La cinquième, qui dispose elle aussi d’une section à régime fermé, est destinée aux filles et est située à St-Servais.

Le principe fédérateur des IPPJ est une attitude générale vis-à-vis du jeune. Individuellement, l’axe éducatif consiste à mettre en évidence les points à améliorer dans le comportement mais aussi à pointer les éléments positifs sur lesquels le jeune pourra s’appuyer pour se reconstruire une image personnelle moins stigmatisée. Il est bien difficile de retrouver et de redonner confiance après un parcours très difficile, malheureux ou dramatique. C’est l’objectif que poursuit la prise en charge intensive et très individuelle du jeune.

La finalité de ce travail est bien la réinsertion, dans le domaine familial d’abord, conformément à l’esprit du Décret de l’aide à la jeunesse, mais aussi sous l’angle scolaire et professionnel.

Ce principe commun aux 5 IPPJ de la Communauté française se décline toutefois dans des projets très diversifiés.

En régime ouvert, " l’accueil " est une prise en charge de 15 jours qui permet de " marquer le coup " symboliquement, en délivrant le message au jeune qu’il ne peut pas tout se permettre. Ce type de service s’adresse évidemment aux jeunes qui sont menacés d’entrer dans un processus de délinquance.

Pour ceux d’entre eux qui, malheureusement, sont en quelque sorte déjà ancrés dans un tel processus, un service d’orientation dresse, en quarante jours, un bilan de la situation du jeune sur le plan familial, scolaire, professionnel et institutionnel (quel est le parcours du jeune dans d’autres institutions ?) ; l’objectif est d’arriver à élaborer avec le jeune, sa famille et le magistrat un projet de réinsertion, en décrochage avec une stigmatisation dont le jeune a construit lui-même une partie de la possibilité.

Ensuite, les IPPJ offrent différents services éducatifs, avec une prise en charge soit à l’intérieur de l’institution (comme à Wauthier-Braine ou Fraipont), soit en collaboration avec des établissements scolaires, comme à Jumet. Saint-Servais, qui est réservé aux jeunes filles, offre les deux types de services éducatifs.

Enfin, certaines IPPJ offrent aux magistrats la possibilité de recourir à un régime fermé. Saint-Servais le rend possible pour les jeunes filles, Braine-le-Château et Fraipont, pour les garçons. Là encore, il y a différentes possibilités, de telle manière que les magistrats puissent choisir, dans la mesure des places disponibles, l’intervention la mieux appropriée : Fraipont développe un projet sur 3 mois suivi par une réorientation ; Braine-le-Château correspond plus à un service d’observation et d’orientation travaillant sur une période plus longue.

En savoir plus sur les IPPJ


Coordonnées
des IPPJ

Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 15 juin 2004
relatif aux institutions publiques de protection de la jeunesse

Code des IPPJ

Zoom sur...

Logo